Ikhwani Safaa Musical Club 1905-2005 - Cent ans de taarab à Zanzibar

Artiste : Zanzibara 1

Nom : Ikhwani Safaa Musical Club 1905-2005 - Cent ans de taarab à Zanzibar

Parution : 2005

Label : Buda musique

Format : Cristal

Durée totale : 67'44

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : CR01030BUDA

Partager

Ikhwani Safaa Musical Club 1905-2005 - Cent ans de taarab à Zanzibar (Zanzibara 1)

Découvert avec le Culture Musical Club, le taarab est un genre musical entièrement lié à la culture swahilie. Fruit d’une rencontre au VIIIe siècle entre des populations bantoues venues de la région des grands lacs et des navigateurs musulmans descendus de la péninsule arabique, la civilisation swahilie s’est établie sur tout le littoral est-africain (swahili vient de l’arabe sahil, rivage ), des Somalies jusqu’au Mozambique. Elle aura produit l’une des principales langues véhiculaires du continent et des musiques créoles originales, dont le taarab est sans conteste la plus remarquable de toutes.

Les deux premiers volumes de la collection Zanzibara nous font pénétrer dans cet univers singulier, à la fois ouvert sur le monde et très secret. Il faut, pour en percevoir la singularité, imaginer les rues de Stone Town, à Zanzibar, où s’engouffrent les alizés venus du large, où se jette cette lumière d’une pureté aveuglante dont se protègent les insulaires en s’abritant derrière des fenêtres à moucharabieh.

Le taarab est né quand le sultan Ali bin Hamoud encouragea au début du XXe siècle la création de clubs, à l’origine strictement réservés aux hommes, d’où émergèrent des orchestres, dont le Ikhwani Safaa. Mot arabe, taarab cerne cette émotion particulière, cette extase esthétique, que ressent un auditoire lors d’un concert. Nulle expression ne saurait mieux désigner ce genre où les sensualités orientales et africaines semblent s’être donné rendez-vous.

Le premier volume, enregistré en 2004, célèbre le centenaire du Ikhwani, composé aujourd’hui d’une vingtaine de musiciens. Le second reflète l’âge d’or (1965 à 1975) du taarab de Mombasa, principale ville côtière kenyane. Si l’influence des orchestres arabes accompagnant Oum Kalsoum ou Farid El Atrache domine dans le Ikhwani, avec prééminence des modes maqam ou des instruments classiques (qanun, nay, oud et violons), dans le taarab de Mombasa on trouve de préférence des ingrédients musicaux indiens comme les tablas, et même japonais avec le tashkota (sorte de banjo horizontal). Ici et là, les bongos africains, l’accordéon, la guitare ou le piano électrique ne sont pas absents.

Dans cette grande marmite créole s’élabore ainsi l’un des mets musicaux les plus raffinés au monde, avec les voix chavirantes de Maulidi Mohamed, de Rukia Ramadhani (Ikhwani) ou de Zuhura Swaleh. D’une onctuosité romantique un peu kitsch, cette musique est comparable à l’écume d’un océan de nostalgie, à la brise venue de l’archipel des rêves.

 

Zanzibara 1 - Musiciens

  • Maulidi MOHAMED : chant
  • Rukia RAMADHANI : chant
  • Mohamed AHMED : chant
  • Mohamed ILYAS : violon, chant
  • Mohamed OTHMAN : violon
  • Mohamed ISSA "MATONA" : ud, violon, violoncelle
  • Abdallah MUSSA : qanun
  • Rajab SULEIMAN : qanun
  • Masudi MFAUNE : accordéon
  • Hussein ALI : nai
  • Abdulaziz YUSUF : guitare
  • Ali IBRAHIM : clavier
  • Jumaa SAIDI : basse
  • Abeid MUHSEIN : dumbak
  • Foum FAKI : bongos
  • Juma SHETA : rika
  • Fauzia ABDALLAH : choeur
  • Baadiye OMAR : choeur
  • Inat ALAWI : choeur
  • Idi Abdalla FARAHAN : bandmaster

Titres

1. Vingaravyo vyote si dhahabu

6:21

2. Cheo chako

11:17

3. Hofy yako iondoe

11:48

4. Waache waseme

6:21

5. Zinduna

4:07

6. Mpenzi wangu hawezi

5:39

7. Pendo kitu cha hiyari

9:38

8. Naomba kwako bibiye

12:27