Trio de zarb

Artiste : Trio Chemirani

Nom : Trio de zarb

Parution : 2008

Label : ALSUR

Format : Cristal

Durée totale :

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : CR00853ALSU

Partager

Trio de zarb (Trio Chemirani)

Le zarb ou tombak est le principal instrument de percussion de la musique savante persane.
Le mot zarb signifie à la fois la frappe, la mesure, le temps. Le terme tombak est une onomatopée : « tom » désigne la
frappe du milieu (le son le plus grave) et « bak » celle effectuée sur le bord de l’instrument.
Ce tambour calice d’une seule pièce de bois (mûrier ou noyer) est recouvert d’une peau de chèvre.
Les Chemirani père et fils sont issus de la même école, celle de H. Teherani (directement pour Djamchid qui fut son
élève et indirectement pour Bijan et Keyvan qui sont les élèves de Djamchid).
Ils ont puisé dans les rythmes traditionnels et dans ceux issus des poésies mystiques des Xl et Xll siècles (les rythmes et
la poésie persane sont intimement liés) et laissé libre cours à leur plaisir et à leur imagination.
Sous forme de dialogue ou de discours croisés le paysage sonore se renouvelle sans cesse, passant de séquences
graves et profondes à l’unisson à d’intenses polyrythmies, explorant les multiples possibilités mélodiques et timbrales
de l’instrument.
Si la plupart de ces pièces sont des compositions construites de manière orale (ici les morceaux ne sont pas écrits, mais
joués, chantés, et mémorisés), elles ont été créées à partir d’un travail autour de l’improvisation, on a retenu, puis
développé les séquences d’improvisation qui nous paraissaient intéressantes.
Saint-Maime l
Tappeh (La colline) : Cette pièce débute par un rythme traditionnel et son développement. On utilise aussi les
rythmes de la poésie. Sur la fin on passe en 9/8, par un simple passage en ternaire, puis le rythme est doublé par une
conclusion en 9/16.
Molla Nasr’din
Petite pièce ludique et démonstrative en 6/4 qui joue sur la diversité des sons.
Saint-Maime ll
Tchaïkhané - (La maison de thé) : Le morceau en 4 temps est une longue composition où se côtoient les rythmes
traditionnels et des compositions personnelles. Vers le milieu s’instaure un dialogue entre les deux zarbs (Djamchid et
Keyvan) et le daf (Bijan) 4 fois 4 mesures échangées qui s’enchaînent sur une longue formule de conclusion.
Mardjane
Morceau construit autour d’un rythme en 10/4, qui revient comme un leitmotiv tout au long de la pièce.
Composition jouée 2 fois, avec un passage improvisé intercalé.
Maryam
Le seul morceau entièrement improvisé en 7 temps 2+2+3, avec une formule de conclusion à l’unisson.

 

Djamchid Chemirani est né à Téhéran. Disciple du maître H. Teherani, il
arrive en Europe en 1961 et enseigne au C.E.M.O (Centre d’Etudes de la
Musique Orientale, Institut de Musicologie de la Sorbonne). Le public occidental
le découvre en tant que soliste ou auprès des plus grands maîtres de
la musique traditionnelle persane. Toujours ouvert et inspiré, il participe à
de nombreuses créations dans des domaines musicaux très variés : Musique
contemporaine, médiévale, pour le théâtre, pour la danse.
Bijan et Keyvan Chemirani commencent très tôt à apprendre le zarb auprès
de leur père Djamchid, et assimilent donc rapidement la technique et le savoir
traditionnel. On les retrouve dans des formations de musiques orientales et
du Bassin méditerranéen.

 

Trio Chemirani - Musiciens

  • Djamchid CHEMIRANI : zarb
  • Keyvan CHEMIRANI : zarb
  • Bijan CHEMIRANI : zarb

Titres

1 - Saint Maime l        10’ 49’’
2 - Molla Nasr’din          3’ 45’’
3 - Saint Maime 2        13’ 07’’
4 - Mardjane            13’ 50’’
5 - Maryam              8’ 06’’