Philippines - Femmes artistes du lac Sebu

Artiste : Philippines - Femmes artistes du lac Sebu

Nom : Philippines - Femmes artistes du lac Sebu

Parution : 2010

Label : Buda musique

Format : Digipack

Durée totale :

Le petit + : Prix "coup de coeur de l'académie charles Cros"

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : DI01000BUDA

Partager

Philippines - Femmes artistes du lac Sebu (Philippines - Femmes artistes du lac Sebu)

Sur les rives du lac Sebu, au sud des Philippines, les femmes du collectif Lemhadong donnent corps à un imaginaire chuchoté par les arbres, les oiseaux, les insectes, les fées forestières...

C'est ainsi que luths, gongs, flûtes, guimbardes, grenouilles, ruisseaux, chevaux et autres grillons mêlent leurs voix dans ce portrait musical d'un monde en voie de disparition.

C’est un large panorama des pratiques musicales et vocales des Tboli, communauté culturelle indigène du sud de l'archipel des Philippines, sur l'île de Mindanao. Réunies sous le nom du collectif Lemhadong (qui fait référence à une épopée mythique de la tradition tboli), une dizaine de femmes (plus un homme) nous font entendre des instruments aussi rares qu'inouïs comme l’emblématique luth hegelung, la cithare tubulaire sludoy, le métallophone klintang, l'ensemble de gongs smaggi, la vièle dwigey, la guimbarde kumbing ou encore le chalumeau flendeg lami, conçu à partir d'une tige de riz ! Plaisir nous est donné aussi avec le chant lingon.

Une richesse musicale exposée ici à travers des enregistrements impeccables effectués le long de huit années à Dekolon, village au cœur de la province montagneuse surplombant le lac Sebu, territoire tboli par excellence. Une somptueuse excursion sonore nous est proposée avec cette plongée poétique dans le quotidien des Tboli quand les chants et les musiques sont captés avec leur environnement, grésillements de cigales, chants du coq, gazouillis d'oiseaux, craquements du bambou dans les flammes, flots de la rivière, cris d'enfants ou propos plaisantins lancés à la cantonade dans les fêtes.

Bref, un environnement qui « polyphonise » les expressions musicales tboli, essentiellement solistes. Seule la dernière pièce combine exceptionnellement chant et luth hegelung. Et quand on sait que les instruments de musique tboli sont pour la plupart fabriqués à partir des ressources végétales environnantes et que certaines techniques instrumentales évoquent des manifestations animalières, il n'y a rien que de très logique à cette restitution sonore du contexte des enregistrements d’une culture actuellement mise à mal par la déforestation et l’arrivée massive de colons philippins.

Agrémenté de très belles photos et d'un livret très instructif, ce disque est aussi l'écho d'un monde en déclin tout en étant un appel à la solidarité à travers sa diffusion internationale, un projet réalisé par Altamira, l’association française (Seine-Saint-Denis) dont il faut saluer le travail de valorisation culturelle... en même temps que sa belle sensibilité artistique.

Par Stéphane Fougère | Ethnotempos mars 2010