Bulgarian folk ensemble

Artiste : Philip Koutev State Ensemble for Folk Songs and Dances

Nom : Bulgarian folk ensemble

Parution : 1998

Label : Gega new

Format : Cristal

Durée totale : 63'48

Le petit + : import Bulgarie

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : CR00139GEGA

Partager

Bulgarian folk ensemble (Philip Koutev State Ensemble for Folk Songs and Dances)

Le premier ensemble folk national bulgare a été fondé le premier mai 1951 par Philip Koutev. Ce dernier a dirigé cet ensemble jusqu'à sa disparition en 1982. Ce fut la première expérience de musique polyphonique adaptée aux airs et chansons traditionnels bulgare( la tradition musical de ce pays est plutôt monophonique, si ce n'est quelques exemples de chants à répondre ici où là) et la première fois qu'un orchestre composé d'instruments traditionnels était dirigé à la façon d'un grand orchestre classique. Cela ne fut possible que grâce à la présence d'un orchestrateur qui a pu unifier un ensemble aux contraintes techniques difficiles. De plus il lui a fallu préserver l'aspect et la particularité de cette musique afin d'en conserver les principales caractéristiques. Au premier abord le travail paru colossal, mais Philip Koutev y parvint. De plus, et dans l'énergie de ce projet, il créa une école de chanteurs musiciens, danseurs, compositeurs, chorégraphes et de direction d'orchestre, inventant une nouvelle tendance qui a profondément marqué l'univers musical bulgare de la seconde moitié du XXème siècle.

 

Bulgarian folk ensemble - Extraits sonores

Pour écouter les extraits sonores, le plugin Flash est conseillé.

Télécharger

Les chroniques de JN

Si la musique Bulgare est connue en France et à travers le monde c'est surtout grâce à l'énorme succès que rencontre l'ensemble du "mystère des voix bulgares". Ce chœur féminin a été créé au début des années cinquante par Philip Koutev à l'heure où les ensembles vocaux étaient à l'honneur dans l'Europe du bloc communiste. Koutev a donc fait une sélection de chanteuses exceptionnelles dans les villages de Bulgarie pour leur proposer une formation poussée à la musique traditionnelle bulgare (dont les racines remontent aux empires byzantins et ottomans). Ensuite, et là est le génie de Koutev, il a structuré cet ensemble vocal non pas comme un chœur monophonique accompagné par des instruments mais en basant la structure des chants sur la diaphonie et la dissonance. Ces intervalles de secondes, septièmes et neuvièmes donnent une couleur spectrale à l'ensemble et a marqué durablement son identité.
Il est amusant donc de noter que ce que l'on pense être une tradition vocale remontant du fond des âges, n'est ni plus ni moins qu'une idée de génie initiée par un seul homme, mais n'est-ce pas là l'origine même de ce que l'on appelle la musique traditionnelle? Une idée tellement bonne que personne n'a eu envie d'en changer...
Pour définir ce genre de situation les anglos-saxons utilisent le terme de "fakelore" (fake=simulacre lore=trésor) en opposition au folklore qui lui, serait authentique. Là aussi cela pourrait être sujet à débat. Qui aujourd'hui pourrait remettre en cause l'authenticité actuelle des chœurs bulgares ?
C'est d'ailleurs ce qui me plait dans le disque que je vous présente ici : dès la première note on est amené très loin, très vite. Et pourtant cela semble si moderne, si actuel... Un grand moment de musique assurément.
N'hésitez pas non plus à jeter une oreille sur tous les disques venant du label Gega New de Sofia, chacun d'eux révèle son lot de petits trésors. JN

Liens