Cobla i carilló

Artiste : Cobla i carilló

Nom : Cobla i carilló

Parution : 2008

Label : Agorila

Format : Cristal

Durée totale :

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : CR00848AGOR

Partager

Cobla i carilló (Cobla i carilló)

 

Attention : un seul exemplaire en stock!

A l’initiative des Amis du carillon de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan et d’El marbre, Centre international de musique populaire de Céret, une tournée qui a vu se rencontrer la cobla, l’orchestre catalan par excellence, et le Carillon Ambulant de Douai Région Pas de Calais a été proposée du 9 au 14 août 2008. Banyuls-sur-Mer, Saint-Cyprien, Les Angles et Perpignan étaient au programme. Elle a permis l’enregistrement d’un CD, témoin de cette rencontre inédite où deux formations diamétralement opposées, La Mil.lenària et le carillon ont fusionné. Roland Besson dirigeait cette première mondiale.


Au cœur de l’événement : Metalls i batalls, une création de Laurent Besson qui sonne comme un trait d’union entre les cultures Ch’ti et Catalane.

"Après avoir confronté la cobla aux instruments traditionnels irlandais (Kilfenora), puis au bagad breton (Cercles), Roland Besson, séduit par une nouvelle association des timbres et des cultures, a cherché cette fois à inventer un (mé)tissage aux confins de la musique instrumentale catalane et de l’art campanaire, spécificité d’une Europe plus septentrionale. "Dans Metalls i batalls (métaux - cuivres, timbres - et battants), le carillon et la cobla vont d’abord évoluer en parallèle : une fois installé un bourdon entêtant, une longue phrase exposée par la tenora ouvre "Calitja per matines" ; les deux entités s’observent, se devinent à travers les brumes de l’aurore, avant de trouver, à la faveur d’une éclaircie, un premier terrain d’entente. Un jeu de cache-cache espiègle entre une ritournelle au flabiol (peut-être Esclarmonda de Foix ?) et le premier thème de Gayant - qui sonne le quart au beffroi de Douai - va donner naissance à "Gegants !". Cette petite mélodie, papillonnant entre jota, bourrée et valse, fera se croiser les univers dansants des géants du nord et du sud.Afin de calmer le jeu, c’est alors sur un nouvel ostinato installé par le carillon : "Nin-nan", que les fiscorns vont dérouler une berceuse tendre et lancinante, une "canchon dormoire" sans paroles…"Aixis un vespre…" Ainsi un soir, les deux clochers parlaient… A la fin de son grand poème épique, Jacint Verdaguer fait dialoguer Sant Miquel de Cuixà et Sant Martí del Canigó… C’est donc sur quelques réminiscences de la sardane de Pau Casals que la fusion va s’accomplir, les cloches s’intégrant sans plus aucune ambiguïté à la cobla, dans la forme la plus emblématique de son répertoire."
Roland Besson

Titres

1.

Sant martí del canigó

4'51

2.

La lluna dorm el dia

2'58

3.

L'Italiana in Alger

9'14

4.

Ciutat reial

4'02

5.

Adagio du concerto D'Aranjuez

4'43

6.

Puigsoliu

7'03

7.

Paquito el Chocolatero

3'11

8.

Calitja per matines

5'19

9.

Gegants

4'11

10.

Nin-nan

3'39

11.

Aixis un vespre

2'42

12.

L'estaca

3'56

13.

Volée du carillon

2'04