Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers

Artiste : Budam

Nom : Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers

Parution : 2007

Label : Tutl

Format : Digipack

Durée totale : 44'20

Le petit + : import Îles Féroé

Prix : 12,50 €

Ajouter au panier

Réf. : DI00053TUTL

Partager

Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers (Budam)

Ma philosophie : ma mère est une actrice, mon père est romancier, j'ai donc grandi avec des parents qui se sont consacrés à l'art du mensonge. Dans chaque mensonge se cache une once de vérité, c'est mon père qui me l'a dit, je l'ai cru et je le crois encore. Donc voilà ce que je fais : dire des vérités au milieu d'un gros mensonge. Ma vocation : toucher les gens (spécialement les femmes) là où on ne les touche pas habituellement.

 

Budam - Musiciens

  • Ólavur OLSEN, Tróndur OLSEN, Dávur JUUL MAGNUSSEN : section de cuivres
  • Nikolaos KAPNAS : alto
  • Eivør PÁLSDÓTTIR : chant
  • Kim HANSEN : choeurs
  • Jákup ZACHARIASEN : steel guitare

Stories of Devils, Angels, Lovers and Murderers - Extraits sonores

Pour écouter les extraits sonores, le plugin Flash est conseillé.

Télécharger

Les chroniques de JN

Tutl est un label des îles Féroé, petit bout de terre sorti des flots de l'Atlantique nord au large de l'Ecosse et de l'Islande, autant dire au milieu de nulle part.
On se demande vu d'ici comment des gens peuvent vivre là-bas et surtout quelle vie culturelle et musicale a bien pu s'y développer. Et là comme d'habitude lorsque l'on s'accroche à nos aprioris, on tombe de haut. Le paysage musical Féroiens existe et il est bien vivant.
Le cas de ce label est intéressant car il illustre tout à fait ce que les artistes sont capables de faire face à l'adversité. Plutôt que de s'enfermer dans un style musical ou de chercher à s'acoquiner avec des labels continentaux (les îles Féroé sont rattachées au Danemark) Tutl produit des artistes locaux tous genres confondus. En résulte un melting-pot sonore où se croisent sous le même toit jazz instrumental de haut vol, folk bon teint et pop scintillante.
Et ça marche, on s'attache à cette démarche sincère et cette évidente position qui est de se serrer les coudes face à l'isolement. Une leçon à prendre...
Budam fait donc partie de ces artistes qui nous surprennent en nous emmenant dans des territoires pour lesquels nous ne nous étions pas préparés. Il ne joue pas une musique mais SA musique dans laquelle il est facile de se sentir bien. C'est vrai au départ on est un peu décontenancé mais les repères apparaissent vite car l'univers est bien construit même si légèrement déjanté ( il suffit de lire la bio de l'album en anglais pour se demander à quoi carbure le jeune homme...). On retrouve des accents jazzy un son un peu rétro accentué par un piano bastringue et une voix qui n'est pas sans rappeler le génial Tom Waits, excusez du peu.
Une belle découverte! JN

Liens